Maladie de Lyme

De Hélène Petit
Éditions Alpen, 07/06/2018
9782359345063

La maladie de Lyme est une maladie bactérienne transmise à l’homme par une piqûre de tique du genre Ixodes. Une borrélie, Borrelia burgdorferi, est responsable de l’infection.

Considérée comme maladie rare, elle est désormais qualifiée de maladie émergente, son incidence ayant rapidement augmenté au cours des dernières décennies. Elle est actuellement la maladie à transmission vectorielle la plus fréquente sur l’ensemble de son aire de répartition (du Japon à l’Amérique du Nord et de la Scandinavie à l’Afrique du Nord). À l’exception d’une bande côtière méditerranéenne et au-dessus de 1000m, le vecteur se rencontre en France sur presque tout le territoire.

Cette maladie évolue sur plusieurs années, en passant par trois stades qui peuvent être entrecoupés de périodes de latence. Le premier stade se caractérise par une infection cutanée aiguë appelée «érythème chronique migrant ». Non soignée et sans guérison spontanée, il arrive que cette maladie conduise à des handicaps physiques et mentaux.

Au caractère émergent de la maladie, s’ajoute l’absence de certitude diagnostique et les manques dans la prise en charge des patients. En effet, le diagnostic de la maladie qualifiée de « grande imitatrice » peut évoquer d’autres pathologies et les symptômes d’une borréliose, extrêmement complexes, varient d’une personne à l’autre.

Les alertes lancées par les professionnels de santé ont conduit le ministère de la Santé à élaborer un « plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques », qui vise à renforcer la surveillance et la prévention autour des maladies transmissibles par les tiques, à améliorer le diagnostic et la prise en charge des patients, à développer les connaissances et mobiliser la recherche.

C’est l’envie de transmettre les connaissances qu’elle avait acquises en tant que biologiste qui a poussé Hélène Petit à se lancer dans l’aventure du journalisme. Aujourd’hui, elle collabore aussi bien avec des revues scientifiques qu’avec la presse grand public. Elle écrit sur des sujets qui couvrent tous les domaines de la science, de l’environnement et de la santé.